Des experts marocains organisent un colloque pour la sauvegarde du genévrier thurifère

Réunis dans le cadre du 5e Colloque international sur le Genévrier thurifère (30 avril-4 mai), les participants étudient la dynamique de peuplement et de régénération de cette espèce d’arbre, ainsi que des aspects se rapportant à son écologie, sa gestion et aux perspectives de sa conservation et de sa valorisation durable. 

 

Juniperus_thurifera_Ouzighimt
Le thurifère constitue l’essence forestière la plus résistante aux conditions climatiques très sévères des hautes montagnes marocaines de 1700m à 3000m. c’est un arbre qui peut vivre plus de mille ans… (PH: DR)


Organisée par le Laboratoire Ecologie et Environnement (L2E) de la FSSM, en partenariat avec le Laboratoire Ecologie et Environnement(L2E) de la Faculté des Sciences Ben M’sik (Casablanca), et la Direction régionale des Eaux et Forêts et de la lutte contre la désertification du Haut Atlas à Marrakech, cette rencontre se veut un espace d’échange d’expériences et de partage des résultats de recherches nationales et internationales sur ces écosystèmes particuliers du monde méditerranéen. 

Au Maroc, les forêts de genévrier thurifère constituent un écosystème exceptionnel, indique un document de la Direction régionale des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification du Haut Atlas à Marrakech. 

Cette espèce d’arbres, qui couvre de grandes surfaces situées dans le Haut et le Moyen Atlas à une altitude de 1.700 à 3.400 m (Tizi N’tichka, Ait Bouguemez, les vallées d’Azaden et du Toudra), joue un rôle important dans la régulation de l’écoulement de l’eau, la conservation des sols et des infrastructures, la lutte contre l’érosion et la réduction des effets de la sécheresse. 

Malgré l’importance de cet écosystème, les forêts du genévrier thurifère souffrent de surpâturage et d’intensives coupes de bois pour le chauffage, qui dépassent de loin leurs capacités de régénération, précise le Haut-commissariat aux Eaux et Forêts et à la lutte contre la désertification, selon lequel ces pratiques pourraient induire un déséquilibre écologique irréversible. 

Au programme de ce 5e Colloque international sur le Genévrier thurifère figurent des thématiques se rapportant à « la biodiversité des écosystèmes à Genévrier thurifère et autre Cupressacées méditerranéennes: Richesses et Menaces », « l’écologie, Structures et Fonctionnement des peuplements à Genévriers méditerranéens », « État et statut de conservation », « usages et savoirs locaux: Place de l’arbre dans les systèmes productifs locaux et traditionnels » et « services écosystémiques divers: Agroforesterie et Aménagement ». 

Les précédentes éditions du Colloque international sur le genévrier thurifère se sont tenues à Marignac (France, 1997), Marrakech (2001),Soria (Espagne, 2006) et Mont-Dauphin et Saint-Crépin (France, 2011).

Site de l’événement: colloque.thurifere5.uca.ma
Maroc Écologie

GRATUIT
VOIR