La gazelle Dorcas (غزال دوركاس)

La gazelle Dorcas ou gazelle Dorcade (Gazella dorcas) est une espèce de gazelle de la famille des bovidés. La Docas vit dans le Sahara. Elle est le plus petit des bovidés sahariens. Au Maroc cette espèce de gazelles est considérée « en danger ».

 

Espèce saharo-arabique, elle vit dans tout le Sahara, Algérie,Tunisie à l’exception du centre de la Mauritanie. Elle est active le jour, en dehors des heures trop chaudes pendant lesquelles elle aime se reposer à l’ombre d’un acacia ou d’un Maerua crassifolia. Les gazelles Dorcas vivent en petits groupes de quelques individus aussi bien dans les oueds, les dunes que les zones rocheuses.

Gazelle Dorcas
© Michel Aymerich

Description:

La gazelle Dorcas est petite. Elle mesure 53 à 67 cm au garrot pour un poids de 12 à 25 kg. La femelle est légèrement plus petite et plus légère que le mâle. Le ventre et la croupe sont blancs. Sa queue est noire. Le reste du pelage est fauve, avec une bande plus foncée délimitant les zones ventrale et dorsale. Cette zone foncée n’est pas toujours visible sur les animaux éloignés, de plus cette zone foncée peut être confondue avec une ombre. Un trait foncé part du coin de l’œil vers la narine comme un trait de maquillage. Les grandes oreilles blanches à l’intérieur sont veinées de noir. Les cornes des mâles sont en forme de lyre, celles des femelles sont plus courtes, plus fines et presque droites.

Reproduction:

A la saison des amours les mâles combattent pour se constituer un petit harem. Les accouplements ont lieu sur une période d’environ 3 mois. La gestation dure 5,5 à 6 mois. Il n’y a qu’un seul petit par portée. Le petit est d’abord laissé par sa mère tout seul à l’ombre d’un arbre, elle vient le nourrir plusieurs fois par jour.

Dorcas
© CSIC

Espèce protégée, sa population (mondiale) est estimée entre 35 000 et 40 000 animaux.

Espèce répandue du Sahara à l’Iran, la gazelle Dorcas est en forte régression dans toute son aire de distribution et particulièrement au Maroc où elle peuplait au XVIème siècle toutes les plaines du pays selon LEON L’Africain (EPAULARD 1980). Hors de la réserve biologique de Sidi Chiker et de certaines réserves Royales, elle ne subsiste plus aujourd’hui que dans l’Oriental et les régions présahariennes au Sud du Haut Atlas.

Les efforts de conservation et de réintroduction de l’espèce par le HCEFLCD laisse cependant espérer une amélioration de la situation de la gazelle Dorcas dans le Pays:

© HCEFLCD

Ecologie:

Les gazelles Dorcas sont herbivores, elles consomment des graminées, diverses plantes basses et également les feuilles d’arbres comme les acacias. Elles peuvent se passer d’eau pendant très longtemps trouvant l’eau dans les plantes. Dans le nord du Sahara certaines gazelles peuvent complètement se passer d’eau.

La gazelle Dorcas vit dans des régions peu escarpées qu’elle parcourt en petites troupes qui peuvent se rassembler dans des zones plus riches en nourriture (vallée du Draâ, par exemple). Active essentiellement le matin et le soir, elle se nourrit d’herbe, de feuillage et de plantes succulentes qui lui évitent de chercher de l’eau libre. Elle résiste à la soif qu’elle peut supporter pend deux à trois semaines en se nourrissant la nuit ou généralement au crépuscule et à l’aube à partir des plantes hygroscopiques du désert qui satisfont ses besoins en eau. Avec une portée par an et une gestation de 180 jours, la gazelle Dorcas donne naissance à un ou deux petits.

Très rapides à la course, elles peuvent courir à une vitesse maximale de 75 km/h. Dès qu’elles sont effrayées, elles détalent pour se mettre hors de portée de ce qui leur paraît être un danger. Très agiles, elles s’amusent au stotting: un rebond, sorte de saut.

Leurs prédateurs sont le guépard et le lévrier.

Documentaire sur les gazelles Dorcas:

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

gelada

Theropithecus oswaldi: l’autre primate marocain

Au Maroc, seules vivent deux espèces de primates: l’Homme, et le macaque de barbarie. Cependant, …

mérou

Le mérou brun de Méditerranée (Epinephelus marginatus)

Très recherché par les plongeurs-chasseurs, le mérou brun est l’un des plus gros et plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.