mouflons

Le mouflon à manchettes (oudad)

Le mouflon à manchettes (oudad en langue amazighe) est une espèce autochtone des montagnes pré-désertiques des Atlas de l’Afrique du Nord et des régions rocheuses du Sahara qui s’étendent de l´océan Atlantique jusqu’à la Mer rouge. Les données pour le Moyen Orient sont un peu plus confuses.

 

Actuellement, le mouflon a disparu d’une partie de son aire de répartition originelle. Les populations ne sont relativement importantes que dans les régions du Darfour, du nord-ouest du Soudan, de l’Ennedi, du Tibesti, de l’Aïr, du Hoggar, du massif du Tassili-Nadjer, de l’Adrar, de la Mauritanie centrale et du Maroc. Sa distribution actuelle est beaucoup plus vaste que son aire de répartition originelle, car il a été introduit avec succès en Europe et en Amérique du Nord (NouveauMexique, Texas, Californie).

Le mouflon introduit en Europe

En Europe, les essais d´introduction n´ont pas toujours été couronnés de succès, comme par exemple en Italie ou au château de Teuton en Allemagne (1882-1902). En République tchèque, il y existe une micro-population sauvage issue d’individus qui se sont échappés du jardin zoologique de Plzen. Il existe également une petite population en semi-captivité dans le sud de la France.

L’introduction du mouflon à manchettes en Espagne a par contre été un grand succès puisque c’est dans ce pays que l’on trouve les populations européennes les plus importantes vivant à l’état sauvage. Elles proviennent de mouflons originaires du parc zoologique de Aïn-Sebâa près de Casablanca, qui ont été introduits dans des réserves du sud de l’Espagne (Siera Espuna, El Castano, Sierra Alta). Les populations ont augmenté d’une manière exponentielle, dépassant plusieurs centaines d’animaux dans chacune des réserves, et l’exploitation cynégétique pour la récolte des trophées a débuté vers la fin des années soixante-dix. En ce qui concerne l’Amérique du Nord, l’introduction du mouflon à manchettes aux Etats-Unis a été également couronnée de succès.

Statut et écologie:

Le mouflon à manchette se nourrit de graminées, d’herbes éparses, de feuilles et de jeunes branches d’acacias et de lichens. Les différentes sous-espèces de mouflons à manchettes sont classées comme vulnérables par l’UICN. La sous-espèce Ammotragus lervia ornatus, le mouflon à manchette égyptien, est considérée comme éteinte. Mais l’espèce est en passe de devenir invasive en Espagne et aux États-Unis.

Au Maroc, le mouflon à manchettes existe encore à l’état sauvage. Il fait également partie des 7 ongulés qui sont élevés en semi captivité en vue d’une réintroduction dans la nature.

MOUFLON

Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

gelada

Theropithecus oswaldi: l’autre primate marocain

Au Maroc, seules vivent deux espèces de primates: l’Homme, et le macaque de barbarie. Cependant, …

mérou

Le mérou brun de Méditerranée (Epinephelus marginatus)

Très recherché par les plongeurs-chasseurs, le mérou brun est l’un des plus gros et plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.