Merja de Fouwarat: élaboration d’un plan d’aménagement et de gestion

La Direction Régionale des Eaux et Forêts et de la Lutte Contre la Désertification du Nord-Ouest lance une étude d’élaboration d’un plan d’aménagement et de gestion intégrée de la zone humide de Merja de Fouwarat.

 La Merja de Fouwarat est classée depuis 1996 comme site d’intérêt biologique et écologique (SIBE) dans le cadre du Plan Directeur des Aires Protégées élaboré par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la désertification (HCEFLCD), eu égard à son caractère intrinsèque, elle fait partie d’un grand complexe marécageux qui occupait la plaine du Gharb.

Le marais de Fouwarat constitue l’un des derniers survivants de ce complexe de zones humides et est fortement menacé par le drainage et surtout par l’urbanisation qui, si elle n’est pas maitrisée, risque fort de détruire la zone humide : Le site suscite de vives convoitises dans un contexte de progression de l’urbanisation et d’intensification des pratiques agricole

Selon le HCEFLCD « l’intérêt écologique, économique et social que revêt la zone humide de Merja de Fouwarat à l’échelle nationale (site de nidification de diverses espèces d’oiseaux, marais à végétation luxuriante, l’un des rares marais de basse plaine atlantique) nécessite l’adoption d’une démarche rénovée prenant essence de la stratégie du HCEFLCD en matière de conservation des zones humides, elle-même basée sur une lecture croisée de l’ensemble des conventions des Nations Unies relatives aux changements climatique, à la biodiversité et à la lutte contre la désertification dans une vision écosystémique pour gérer globalement ces zones et sauvegarder leur biodiversité. »

L’objectif de cette étude est de disposer d’un instrument de gestion du site qui vise la conservation de sa biodiversité, la sensibilisation des différents publics cible et la participation à une dynamique de développement local tout en fixant les cadres d’un développement urbain maîtrisé. L’étude est aussi appelée à élaborer un diagnostic permettant de rendre disponibles des connaissances utiles à la gestion durable de cet écosystème, notamment les contraintes et les potentialités naturelles du site, et l’élaboration de la stratégie de sa conservation.

 

 

Photos: Merjasmir/S.Lahrouz
  • Ce satané béton ne va pas s’arrêter ????

  • A t-on lancé un Appel d’offre ?

    • Un appel d’offre pour l’élaboration du plan d’aménagement et de gestion?

    • Oui, ou vont-il la faire (l’étude) eux même ?

    • Aucune idée mais si le HCEFLCD a besoin de faire un appel d’offre pour une stratégie, c’est qu’il faut remplacer l’administration par la société prestataire.

    • c’est déjà fait…et même à plusieurs reprises faut dire aussi que bon nombre de cadres et techniciens ont été formés (F.Continue ouverte « à tout venant ») pour de telles études, mais ce serait raison de vivre pour les bureaux d’études