Le martinet à ventre blanc: 6 mois non-stop dans les airs!

Maestro avéré du vol non-stop, le martinet à ventre blanc passe la moitié de l’année dans les airs. L’agile volatile doit son titre à une technique des plus modernes, qui a permis aux chercheurs de la Station ornithologique suisse de prouver ce dont on se doutait depuis longtemps.

SONY DSC
Alpine Swift Tachymarptis melba (Ferran Pestaña on flichr, license: CC-by-sa)

Les oiseaux aussi se voient obligés de poser « patte » à terre de temps en temps pour se nourrir ou tout simplement se reposer. Les martinets font pourtant exception. Parfaitement adaptés à la vie dans les airs, ces acrobates aériens se nourrissent d’insectes volants qu’ils prélèvent au passage. On se doutait bien qu’ils ne se posaient même pas pour dormir : l’observation au radar de martinets noirs tournant très haut dans le ciel nocturne avait déjà mis la puce à l’oreille des ornithologues.

Une performance désormais confirmée par les chercheurs de la Station ornithologique suisse de Sempach, qui ont prouvé que leur cousin le martinet à ventre blanc est capable de voler en continu pendant plus de six mois. En 2011, les chercheurs ont équipé des martinets à ventre blanc de géolocalisateurs après leur nidification.

Développées en collaboration avec la Haute école spécialisée bernoise de Burgdorf, ces petites merveilles technologiques d’environ 1 g permettent de mesurer et d’enregistrer la luminosité de l’endroit où se trouve l’oiseau pendant une année. La longueur du jour, et ainsi la position géographique de l’oiseau, sont ensuite calculées à partir de ces données. Spécialité de cette étude, ces appareils étaient munis d’un capteur d’activité enregistrant et différenciant les phases de battement d’ailes de celles de repos.

page_2013__MM_130900_Geolocator_Felix_Liechti_w649_h500
Les géo-localisateurs ont été miniaturisés en continue ces dernières années.
(photo: © Felix Liechti, Station ornithologique suisse)

Ainsi frétés d’un géolocalisateur, les martinets à ventre blancs prirent la direction de leurs quartiers d’hiver. Après y avoir passé la saison froide, ils réintégrèrent leurs sites de nidification suisses, où les ornithologues les délestèrent de leur petit sac à dos. « L’analyse des données de trois martinets a montré que ces oiseaux passent l’hiver surtout en Afrique de l’Ouest», explique Felix Liechti, responsable du département « migration des oiseaux » à la Station ornithologique et premier auteur de l’étude. « Révolutionnaire est la découverte que ces martinets volent en continu pendant leur migration et dans leur zone d’hivernage »

page_2013__MM_130900_Karte_Vogelwarte_w300_h500
Les martinets à ventre blanc suisses hivernent en Afrique de l’Ouest. Chaque couleur représente un individu différent. Les surfaces colorées indiquent les zones où les oiseaux ont séjourné un certain temps.
(Foto: © Station ornithologique suisse)

Ces résultats démontrent que les martinets à ventre blanc sont aussi capables de maintenir toutes leurs fonctions corporelles vitales pendant un vol d’endurance. Ils n’ont pas besoin du même type de sommeil que nous autres humains.

Article scientifique source: https://www.nature.com/articles/ncomms3554
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

Sand Cat

Conférence sur le chat des sables (vidéo intégrale)

Le jardin zoologique national a organisé mardi 29 novembre une conférence scientifique, sous le thème : « à …

SCB

Appel à contribution pour identifier les 100 questions vitales pour la conservation en Afrique du Nord

Vous avez une expertise concernant la Conservation de la Biodiversité Méditerranéenne en Afrique du Nord? …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.