Mdiq : un pêcheur sauve une caouanne de ses filets

Mdiq : C’est des photos qui nous sont parvenues de la part de nos correspondants de la façade méditerranéenne. Lors d’une séance de sensibilisation à la nuisance occasionnée par les déchets et les filets abandonnés sur la faune marine, un pêcheur a tenu à montrer ses photos. Lui au moins, contribue à sauver les tortues et mammifères piégés dans ses filets. Preuve à l’appuie !

Mdiq : un pécheur sauve une caouanne
Caretta caretta mesure en moyenne un peu plus d’un mètre pour environ 100 kg. C’est une très belle tortue à la dossière rougeâtre qui tranche par rapport à son plastron jaune paille rehaussé d’orange. Elle possède deux griffes à chaque nageoire. Sa morphologie trahit ses capacités de grande nageuse. Elle vit en effet en pleine eau et on la rencontre à de bonnes profondeurs. Cette tortue a une grosse tête et des mâchoires puissantes capables d’écraser des crabes ou des homards. Elle se nourrit également beaucoup de méduses. Sur les hauts fonds, près des côtes et des lieux de ponte, elle consomme également des oursins et toute sorte de mollusques. Beaucoup moins sensible à la fraîcheur de l’eau que la plupart des autres espèces, c’est la seule tortue marine qui pond sur les côtes atlantiques d’Amérique du Nord. On la rencontre presque partout dans le monde, y compris en Méditerranée. La femelle pond de 100 à 160 œufs en plusieurs fois au cours de la saison. Comme pour les autres tortues marines, chaque femelle ne pond pas chaque année mais tous les deux ou trois ans. A leur naissance, les bébés sont noirs. Les femelles pondent en masse après avoir parcouru de très longues distances.

 

Image : Rédouane Bekkour.

Sujet : Youness Baghdidi (correspondent d’Ecologie.ma à Fnidek)