Zones humides : bientôt 30 nouveaux sites RAMSAR

 Le Maroc a célébré hier la journée mondiale des zones humides. À Agadir, le HCEFLCD annonce la classification prochaine de 30 nouveaux sites RAMSAR.

 

«Les zones humides pour notre avenir : mode de vie durable». C’est le slogan choisit pour célébrer la journée mondiale des zones humide de l’année 2016. La journée est une occasion pour souligner l’intérêt écologique, économique et social que revêtent ces précieux écosystèmes pour l’avenir de l’humanité. Le rôle de ces écosystèmes en tant qu’amortisseur climatique est de plus en plus confirmé et intégré dans les stratégies internationales d’adaptation au changement climatique. Question qui sera davantage  débattue en 2016, dans un contexte où le Maroc accueillera en fin d’année la COP 22, la Conférence des Parties à la Convention sur le climat.

L’événement a été présidé par le Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification, Dr Abdeladim L’Hafi, en présence du Wali de la Région de Souss, Madame Zineb EL ADAOUI. Lors de son allocution, Mr Zouhair Amhaouch Chef de la Division des Parcs et Réserves Naturelles a déclaré que l’inventaire national des zones humides du Maroc avait été effectué lors du premier décennal 2005-2014 et avait permis d’identifier près de 300 sites sur une superficie de 400 mille hectares afin de mettre à la disposition du public (décideurs, aménageurs, chercheurs, enseignants…) des connaissances utiles à la gestion durable de ces écosystèmes et l’élaboration de la stratégie nationale de conservation des zones humides. Mr Amhaouch a aussi annoncé qu’au cours de la décennie 2015-2014 30 autres sites allaient bientôt s’ajouter aux 24 zones humides qui bénéficient déjà du classement « zones RAMSAR ».

Cette journée a connu une participation active des Départements Ministériels concernés, organisations Internationales, ONG actives dans le domaine de la biodiversité ainsi que d’enseignants-chercheurs dans le domaine. L’objectif était de mettre en place un débat avec les différentes parties prenantes sur la conservation et la valorisation des services écosystémiques rendus par les zones humides et de communiquer sur la stratégie et le plan d’action des zones humides.

Renforcer la coopération

L’événement a été marqué par la signature de quatre conventions de partenariats dans le but de renforcer la coopération et de mutualiser et mettre en synergie les moyens pour la préservation de ces écosystèmes naturels d’importance fondamentale:

-La première convention réunit le HCEFLCD et le Conservatoire de l’espace littoral et des rivages lacustres de France et vise à favoriser les échanges d’expériences et d’expertises et promouvoir l’ingénierie écologique dans la gestion des zones humides.

-Le deuxième accord lie le HCEFLCD et l’Agence Nationale de Développement de l’Aquaculture (ANDA) et ambitionne de promouvoir et développer l’aquaculture dans toutes ses composantes continentale et marine.

-Le troisième convention réunit le HCEFLCD et l’Alliance Marocaine pour le Climat et le Développement Durable (AMCDD), l’objet de cet accord est le renforcement de la formation et l’information des acteurs concernés par les zones humides, du grand public et des scolaires.

-Enfin, le dernier accord lie le HCEFLCD et la Fédération Marocaine de la Pêche de Loisir (FMPL). Cette convention vise à promouvoir la pêche responsable, le tourisme halieutique et le développement des programmes éducatifs.

 

DSC_0002
PH: Ecologie.ma

11 commentaires

  1. Ya t’il une carte des sites actuels ?

  2. C’est une bonne nouvelle mais il faut que ces zones humides soient bien protégées pour rester un haut lieu de vie pour la faune et la flore.

  3. Svp si vou avez une carte de ces zones ce serait bien d la publier on pourrait lutilser avec les elevs

  4. Bravo pour cette initiative

  5. En quoi consiste cette stratégie nationale de conservation? Est ce que ces dernières zones humides ne vont pas être détruites?

  6. mr Larbi El Jebari je crois que vous connaissez la réponse d’avance, il suffit de voir la situation de la cédraie pour juger de la capacité du HCEFLCD en matière de protection et ce n’est pas le seul volet vaut meiux me taire pour ne pas me voir obligé de reprendre mes calmants. Ils sont passés maître en matière de tapage écologique à l’échelle nationale et d’étouffement des mauvais dossiers.

Laisser un commentaire