Radio

Abdeladim L’hafi explique les effets protecteurs des forêts au Maroc (vidéo)

En marge de la célébration de la journée international des forêts en Avril dernier, le Dr L’hafi a expliqué brièvement quelques effets protecteurs des forêts au Maroc, à la perspective du phénomène de réchauffement climatique. Résumé en quelques points des efforts du royaume en la matière.

Les forêts et les sols forestiers assurent des fonctions essentielles, complexes et interactives au sein de l’environnement Depuis des millions d’années, les sols servent de support aux arbres et aux forêts. Les sols constituent un élément majeur des forêts et des écosystèmes boisés car ils contribuent à réguler d’importants processus écosystémiques, tels que l’absorption des nutriments, la décomposition de la matière organique et la disponibilité de l’eau.

Les sols fournissent aux arbres un ancrage, de l’eau et des nutriments. Les arbres quant à eux, comme les autres plantes et végétaux, contribuent de manière essentielle à la formation du sol, sous l’effet du pourrissement et de la décomposition des feuilles et autres végétaux. Cependant, la relation entre les sols et les forêts est beaucoup plus vaste et plus complexe. Les sols et les forêts sont intrinsèquement liés, ils s’influencent mutuellement et influent également sur l’environnement dans son ensemble.

Les interactions entre les forêts et les sols forestiers contribuent à maintenir des conditions environnementales nécessaires à la production agricole. Ces effets positifs sont profonds et contribuent à garantir un système alimentaire productif, à préserver la santé de l’environnement sain et à améliorer les moyens de subsistance en milieu rural face au changement climatique.

Source et complements à consulter: Food and Agriculture Organization of the United Nations
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

defis futurs

Dr LHafi à propos des conditions de travail des forestiers (Podcast Interview)

Le Dr Abdeladim LHafi Haut Commissaire aux Eaux et Forêt et à la lutte contre …

sensibilisation

Interview du Dr LHafi (Podcast 2: sensibilisation aux feux de forêts 2017)

Mardi dernier, le Dr Abdeladim LHafi Haut Commissaire aux Eaux et Forêt et à la …

Un commentaire

  1. Effectivement non seulement les forêts mais toutes formes végétales enracinées maintiennent les sols, limitent l’érosion et permettent par un temps de ruissellement contenu, la perméabilité du sol et ainsi l'alimentation des nappes phréatiques.
    Érosion, on pense à la pluie mais il y a aussi le vent qui souffle la terre pour ne laisser que des plaines de pierres et ce soleil dur qui désagrège les roches en montagnes. La forêt de ses racines, protège contre le ruissellement de la pluie tout en guidant l'eau vers les profondeurs et de ses branches protègent contre le vent et le soleil. La nature, c’est pourtant pas compliquée !
    Alors en effet, pour empêcher l’envasement des retenues d’eau artificielles, ce tapis végétal est d’autant plus essentiel pour maintenir les berges instables . Ainsi on serait enclin à croire qu’il va de soi de favoriser les propriétaires des berges des plans d’eau à utiliser cette eau pour arroser et produire cette auto protection végétale sur place? Eh bien non c’est……… interdit sur la majorité des lacs.
    Par contre sur certains d’entre eux, ne sont pas interdits, les engins motorisés dont les vagues de poupe rongent les rives dix fois plus vite.
    Si le cœur a des raisons que la raison ne connait pas, la nature naturelle a les siennes que la nature humaine ne veut pas connaître.

    C.PHILIPPE LE BAIL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.