Braconnage : massacre de macaques à Tizirane

Dur hiver dans le moyen Atlas cette année. Les macaques de barbarie, seule espèce de macaque en Afrique qu’on ne trouve à l’état sauvage qu’au Maroc et en Algérie, souffrent aussi des aléas de la nature mais aussi de la bêtise (in)humaine.

 

Il y a quelques heures une page sur Facebook a publié les photos d’un massacre de magots dans la région du Jbel Tizirane. La publication devenue virale, a provoqué des dizaines de commentaires fustigeant cet acte aussi inutile que barbare.

 

Tizirane
Ph : Page FB BAB BERRED CHEFCHAOUEN

 

« Nous pensons que les chasseurs utilisent ces macaques comme cible d’entraînement dans cette zone et c’est le 2e incident que nous relevons. Cela amène le nombre de macaques tués dans cette zone à 5 dans les 6 derniers mois. » affirme Sian Waters, de l’association Barbary Macaque Conservation and Awarness.

Les commentaires qu’a suscité la publication des photos, insistent tous sur la nécessité urgente d’un raffermissement des contrôles des pratiques de chasse. «  La chasse devrait être interdite aux voyous irresponsables ! Exiger les connaissances en écologie, localiser les permis et être sévère en cas d’infraction grave telle celle de ces pauvres Magots ! Je suis contre toute chasse (sauf celle avec des moyens modestes et qui assure la survie des populations locales), la chasse comme régulateur écologique n’est qu’un leurre et reste insignifiante et absolument minoritaire devant les nombreuses infractions et l’esprit stupide de la majorité des chasseurs qui ont l’inélégance égotique de jouir de l’assassinat d’un animal libre dans son milieu naturel! » écrit Aziz.B .

La population de macaques de barbarie, est sujette à plusieurs menaces, dont la prédation par les chiens errants, le braconnage pour le trafic et l’exploitation, la dépendance vis-à-vis de l’homme dans certaines localisations et le lot des problèmes que cela engendre (incapacité à redevenir autonomes, proximité dangereuse avec les routes, apparition de maladies liées aux aliments inadaptés que les gens donnent aux magots). Si a tout cela s’ajoute la menace de « chasseurs » qui leur tirent dessus pour « s’entraîner »…

 

magot
Place Jamaa Lefna, deux bébés macaques l’un dans les bras de l’autre pour se rassurer. Même si l’espèce est censée être protégée, le trafic et l’exploitation ne semblent aucunement inquiétés. PH: Dev Dharm Khalsa Source: ensia.com/photos/saving-moroccos-endangered-barbary-macaques/

 

Si vous avez des informations utiles à propos de trafics ou d’exploitation de macaques de barbarie n’hésitez pas à contacter (en toute confidentialité) l’association Barbary Macaque Awarness & Conservation sur le mail: bmacaque@gmail.com .
Ecologie.ma vous est offert par Maroc Ecologie: votre référence pour les formations, communications et conseils dans les domaines de l'Environnement eu du Patrimoine Naturel.

Voir aussi

animaly

Saisie de perroquets au salon des animaux de Casablanca

Le 25 janvier, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre …

Hyène rayée

Région de l’oriental: un chasseur tue une hyène rayée (vidéo)

La semaine dernière du côté les massifs du Béni-Snassen, lors d’une battue de sanglier, un …

5 commentaires

  1. Avatar

    Un ONG Marocain qui travaille dans le région https://www.facebook.com/Barbary Macaque Awareness & Conservation

  2. Avatar

    Three other macaques with shotgun wounds were killed near Talessemtane National Park last year. One of the dead macaques was an infant of less than one year old.

  3. Avatar

    If you want to see change then please volunteer with us to raise awareness and put an end to this unnecessary killing. Contact us on bmacaque@gmail.com if you want to help.

  4. Avatar

    C’est peut-être dur ce que je vais dire mais enfin?

    Le grand problème de nos générations en matière écologique tant que toutes les autres de notre vie courante sont ces : information, médiatisation, communication, qui nous apaisent d’une « sensiblerie politiquement correcte» qui nous fait pleurnicher une seconde sur un point effroyable certes mais sans voir qu’il est ponctuel. Ponctuel à la chaîne, gazelle par ci, macaque par là, lynx par là bas, vautours par ici et ……..rien ne change.

    Donc tout rendu si anodin sans résultat qu’on en prend pas même le temps de remarquer qu’il est conséquence et d’en définir le pourquoi profond. La cause, est plus effroyable encore, c'est elle qui nous effraie !

    Ainsi par des exceptions de sauvageries de ci de là, nous ne nous rendons pas compte qu’on nous fait oublier des inconcevables énormités quotidiennes sous nos yeux, qui elles d’accoutumance, en sont bien souvent la cause si on voulait y réfléchir un peu.

    L’effroyable, humainement parlant, est qu’on ne s’en aperçoit pas, car nous sommes devenus drogués de banalisation en tout genres. Ainsi, les assassins de ces macaques sont effroyables certes, ils doivent être poursuivis et punis certes sévèrement mais……qui a montré à ses assassins quand ils étaient enfants, ces macaques sur Jema El Fna avec un pampers de bébé aux fesses, enchaînés, rigolos, « imbécilisés » pour un public encore plus imbécile dont on soutire un revenu ? Qui fait d’un être vivant un banal guignol, d’un être vivant si beau en liberté un pantin, poilu, avili, dénaturé, esclave de nous-mêmes mille fois plus esclaves de stupidité.

    Ainsi nous voudrions que des gens sans intelligence comme ces « chasseurs », seulement munis d’instincts, n’appuient pas sur une gâchette qui les rend supermen ? Ils n’ont visé que ces « choses banales et qui bougent» celles qu’on leur a montrées dans leurs enfances « dérisoires, idiotes, des poils et des grimaces ». C’est mieux que des boites de conserve non ? Au moins ça remuent ces «cibles » là? N’est-ce pas plus excitant ?

    Regardons-nous nous-mêmes bien ! Qui d’entre nous ici même, dans nos rues, ne voit partout cette banalisation de l’esclavagisme de nos animaux domestiques et croyez vous que nos enfants "éduqués" n'en voient rien, et ceux "pas éduqués du tout" ? Cet âne surchargé ou celui tirant une carriole déglinguée 10 fois plus lourde que lui , mulets plein de plaies devant un caro non adapté, chatons qui crèvent partout, chiens errants jusqu'à ce qu’une voiture les handicape d’une patte et bancales traînant la vie encore plus « animalisée » par nous, tués par la prochaine voiture qui passera etc. etc. Je peux vous dire que je sais reconnaître dans la rue le son sourd du coup de bâton sur le dos d’un mulet. Et ça fait mal !

    Reconnaître une dignité à l’ «animalité» ne s’apprend pas, ne se réglemente pas, ne se pénalise pas, elle n’est que banale vie de tous les jours d’êtres aussi vivants que nous à respecter. Nous en sommes fort loin!

    C.PHILIPPE LE BAIL

  5. Avatar

    quel honte de vouloir faire disparetre des betes qui ne demande rien sauf vivre tranquille ,il faut punir les coupable de ces actes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.