Douanes: atelier de formation sur la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages

A Tanger a débuté aujourd’hui un atelier de formation sur la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages. L’évènement organisé par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD) en partenariat avec le Fond International pour la Protection des Animaux (IFAW).

 

L’objectif principal de cet atelier est d’offrir aux participants la possibilité d’acquérir des connaissances et des compétences nécessaires à la prévention et à la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages en vue d’une application plus effective de la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction, connue par son sigle CITES notamment à travers:

  • Le renforcement des capacités des agents de la faune, des douanes et d’autres responsables des pouvoirs publics pour détecter, arrêter et interdire le commerce illégal d’espèces sauvages.
  • La promotion de la communication interinstitutionnelle concernant l’application de la législation sur la faune, et ce par le biais des mécanismes existants.

Cette première journée à débuté avec une cérémonie d’ouverture présidée par M. Abderrahim Houmy secrétaire général du HCEFLCD, et M. Azzedine Downes président de IFAW.

Après une présentation d’un film sur le commerce des espèces sauvages dans le monde, M. Charles Mackay formateur et ex-agent des douanes a animé une séance directe et interactive afin d’identifier les principaux défis liés à la lutte contre le trafic d’espèces sauvages dans la région.

Mme Hayat Mesbah chef de bureau de la Gestion et de la Protection de la Faune Sauvage du HCEFLCD a ensuite présenté une introduction à la convention de la CITES qui s’est suivi d’échanges entre les participants. En fin de journée, des exercices pratiques sur les méthodes de contrôle des permis de la CITES ont impliqués tous les participants.

Suite à cette première entrée en la matière, cette session de formation intensifiée se prolongera tout au long de la semaine. Le programme chargé mettra à contribution plusieurs moyens pédagogiques et techniques afin de qualifier et de renforcer les capacités des divers participants dans l’ultime objectif d’une meilleure application des dispositions de la CITES.

A noter que le Maroc qui est signataire de la CITES depuis 1975 était jusqu’à récemment classé en deuxième catégorie en terme d’effectivité de sa législation pour la lutte contre le trafic des espèces classées par la CITES. En début 2017 et après le ré-examen de sa nouvelle législation mise à jour par la loi 29-05, le royaume a été classé en première catégorie par le secrétariat de la CITES au même titre que de l’Union Européenne.

 

 

A propos O.A

O.A
Fondateur d'Ecologie.ma, Oussama Abaouss est un journaliste spécialisé dans le patrimoine naturel du Maroc. Membre du Groupe d’Etudes et de Recherches des Écologistes Sahariens (GERES), et du GOMAC (Groupe Ornithologique du Maroc), il est également fondateur de "la tribu des écolos du Maroc".