Animaux sauvages à Jemaa Lefna: 91% des sondés sont CONTRE

Le sondage ci après a été réalisé par Ecologie.ma . En 24h nous avons recueillis plus de 100 participants anonymes. Le sondage a été partagé sur les réseaux sociaux et a ciblé des profils différents d’intérêts et d’affinités diverses. ( Survoler le rapport avec votre curseur pour plus de détails)

 

La place Jemaa el-Fna (en arabe : جامع الفنا, en français : place des trépassés) est une très célèbre place publique au sud-ouest de la médina (vieille ville historique) de Marrakech au Maroc. Ce haut-lieu traditionnel, populaire et animé attire plus d’un million de visiteurs par an et « l’espace culturel de la place Jemaa el-Fna » est inscrit en 2001 patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Au xiie siècle, la place Jemaa el-Fna était un lieu de justice où les peines étaient publiquement appliquées. Dès la seconde moitié du xvie siècle, les activités et fonctions de la place ont évolué. Ainsi, elle est décrite par l’auteur espagnol Carvajal Marmol comme un lieu cosmopolite où règne une forte activité commerciale2. Le nom actuel de la place Jemaa el-Fna n’apparaît qu’au début du xviie siècle dans les textes historiques. En effet, l’historien Abderrahman Es-Saâdi, donne une explication vraisemblable : le sultan saâdien Ahmed Al Mansour aurait prévu d’y construire une grande mosquée. On lui aurait donné le nom de mosquée de la quiétude : « Jemaâ el Hna ». « Jemaâ » signifiant « lieu de réunion » et « El Hna », la quiétude. C’est alors qu’une épidémie de peste aurait décimé une partie de la population, dont le roi, et empêché la construction du bâtiment. Ce serait après cet évènement que la place aurait reçu le nom de place de la mosquée anéantie « Jemaa el-Fna ». Pendant des siècles, la place Jemaa el-Fna s’est animée et s’est inscrite dans la culture du Maroc puisqu’elle est qualifiée de lieu de spectacle au xviie siècle. Dès le xxe siècle, de nombreux bâtiments sont construits et la place commence à prendre l’aspect de celle d’aujourd’hui. En 1985, la place Jemaa el-Fna est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco et en mai 2001, elle est proclamée patrimoine oral et immatériel de l’Humanité. Comme les activités de la place sont issues de traditions ancestrales fortement liées à la ville et qu’elles sont en danger face au tourisme, l’Unesco tente de conserver son histoire.